3/5 Place Aristide Briand - 69003 - Lyon

+33 (0)4 37 23 89 54 contact.fp@francepub.fr

France Pub annonceurs

annonceur

Nos études

La seule étude qui reconstitue l’ensemble de la dépense des annonceurs en net et sur l’ensemble des moyens de communication Média, Hors-média.
Un niveau d’analyse par famille d’annonceurs et par territoire géographique.

Double approche
macro

Modélisation par famille d’annonceurs

L’étude réalisée consiste à déterminer le net statistique des investissements publicitaires des familles d’annonceurs par modélisation et extrapolation afin de fournir une vision aussi proche que possible du marché publicitaire.
Nous appliquerons une méthode descendante qui part d’une valeur globale Nette déterminée par l’étude biannuelle France pub et la projetterons par instrumentation statistique au niveau sectoriel.
Il s’agit là de la détermination d’un net statistique qui ne tient absolument pas compte du taux de négociation d’un annonceur en particulier
Cette étude vise à mieux refléter la réalité des stratégies média et hors média des  annonceurs.

La base de données relationnelle, sur laquelle nous avons choisi de baser notre étude, regroupe les Investissements publicitaires de l’ensemble des annonceurs pigés en France, en tenant compte d’un effet de seuil spécifique sur les 200 plus gros et 600 plus gros annonceurs.
Pour palier la non exhaustivité du Brut nous effectuons un calage des périmètres observés de l’étude du brut et de l’étude France Pub annonceurs.
Enfin, nous appliquons la clé de passage brut / net par taille et familles d’annonceurs.

local

Modélisation locale

A partir des vingt années d’historique de l’étude, une matrice secteur/taille représentative des annonceurs a été calculée. Elle permet de répartir selon un découpage exclusif les 500 000 annonceurs locaux correspondant (compris dans 500 codes NAF).

Nous rappelons que cet univers représente 95% du total dépense en communication. Les 5% restant sont dilués sur plus d’1 million d’établissements dont la dépense unitaire ne représente que quelques centaines d’€.

Par exemple, dans la catégorie Hypermarché de 100 à 150 salariés, nous analysons les comportements médias et hors médias en volume et en évolution.
Le tirage des échantillons (à choix raisonné) est fondé sur les comportements publicitaires par case. Les extrapolations sont effectuées en fonction des effectifs par case et de leurs poids économiques et publicitaires.

A partir de ce fichier, nous avons sélectionné les différents annonceurs présents sur le périmètre d’étude (par exemple un département) et par modélisation à partir de l’étude France Pub, nous avons mis sous forme de probabilité la dépense publicitaire par média de l’ensemble des annonceurs présents sur le territoire considéré.

Par exemple, on affecte à un hypermarché de 100 salariés la dépense moyenne constatée en national sur l’ensemble des hypermarchés de cette tranche d’effectif dans la région concernée.
Dans cette logique, l’ensemble des établissements scorés reconstitue bien la totalité de la dépense publicitaire locale.

Exploitation de  la base Valorisation Budgétaire

Les annonceurs locaux

  • ensemble des tris possibles sur les variables présentes dans le notice 80 de l’INSEE pour les annonceurs locaux.
  • Calcul d’une sélection spécifique à fort potentiel pour un media ou un support parmi les 550 000 annonceurs.
  • Mise à disposition du fichier nominatif des prospects sélectionnés, enrichi de la valeur des investissements pour chaque moyen de communication, du code Iris et des coordonnées GPS, d’un téléphone et d’un contact.
  • Intégration de cette sélection (et éventuellement de vos clients pour calcul de pénétration et de parts de marché) dans un S.I.G. (Système d’Information Géographique) : restitutions de cartes thématiques couleurs selon les indicateurs et des tableaux de bord, restitution multi-vue permettant une descente du niveau nationale jusqu’à l’Iris en passant par vos territoires commerciaux, affichage des ponctuels permettant de visualiser ces données en 1 clic, calculateur de potentiel permettant de simuler et d’enregistrer des territoires …

Les annonceurs nationaux :

Evolutions et perspectives des recettes des medias d’une part et des investissements par famille d’annonceurs d’autre part

  • Historique (mois par mois) depuis 2007 jusqu’à la fin de l’année écoulée des recettes nettes pour les  médias on et off et le marketing direct.
  • Historique (mois par mois) depuis 2007 jusqu’à la fin de l’année écoulée des investissements nets sur 27 familles d’annonceurs.
  • Abonnement 1 an avec fourniture des données chaque trimestre des derniers résultats nets  mesurés et actualisation des  perspectives d‘atterrissage fin d’année. Calcul des évolutions par trimestre sur 12 mois glissants : pour tous les média et pour toutes les familles d’annonceurs.

Analyse croisée média / famille d’annonceurs

  • Construction en net du tableau du Mix Média par famille d’annonceurs sur l ’année écoulée.
    Actualisation trimestrielle.
  • Création de familles ad hoc d’annonceurs par regroupement de sous familles et construction du Mix Media sur cet univers.

Exploitation de la base comportementale

Exploitation des questions d’usage et d’attitudes des annonceurs sur les différents médias :

  • Orientations de communication (objectifs, type de cible recherché…).
  • Moyens de communication utilisés et évolution versus N-1.
  • Moyens de communication prévus pour l’année N+1.
  • Evolutions des dépenses de communication par moyen versus N-1 et prévues pour N+1.
  • Contenu des messages publicitaires.
  • Mesure de l’impact  de la communication et moyens de mesure.
  • La communication sur Internet  (zoom spécifique).
  • Si demain vous deviez réduire vos actions de communication, moyen(s) qui serait touché (s).
  • Moyen que l’on abandonnerait en aucun cas.
  • Signalétique des annonceurs (secteur, taille, nb d’ets, année de création, type de clientèle, origine géographique de la clientèle, positionnement des produits et services de l’ets, niveau de concurrence de l’ets, origine de la concurrence, tranche de CA, tranche de budget publicitaire).
  • Développement du site internet, d’applis mobile et d’actions sur les réseaux sociaux : gouvernance, part internalisée / externalisée, montants investis.